Photo de groupe

Cliquez sur les photos pour les télécharger:

 

 

Programme

AGENDA PRELIMINAIRE DE L'ECOLE EES2013

Roscoff, du 29 septembre au 4 octobre 2013

 

La formation consistera en plusieurs cours de base, donnés par de grands spécialistes du sujet ; elle sera complétée par quelques séminaires plus ciblés. Les doctorants et post-doctorants seront invités à présenter leurs résultats sous forme de poster introduit par un bref exposé oral. Cours et séminaires seront dispensés en anglais.

 

Sunday

20h. Dinner (Gulf Stream).


Monday
  • 8h30- 8h45. Introduction.
  • 8h45-10h15. David Valls-Gabaud:  Extragalactic physics and cosmology
  • 10h15- 10h45. Coffee break
  • 10h45-11h45.  Misha Haywood : The Milky Way stellar populations and evolution.
  • 11h45-12h45. Yveline Lebreton/MJo Goupil. Uncertainties in stellar models : consequences for stellar ages precision
  • 13h15. Lunch (Gulf-Stream)
  • 15h30-17h. Tristan Guillot: Exoplanets
  • 17h-17h30 Coffee break
  • 17h30- 19h - Matthieu Gounelle: 5 million years before and after the Sun formation.
  • 19h45 - Aperitif and dinner (Gulf Stream)

Tuesday
  • 8h30- 10h. Yveline Lebreton/MJo Goupil. Uncertainties in stellar models : consequences for stellar ages precision.
  • 10h-10h25 Coffee break
  • 10h25-11h25. Misha Haywood: The Milky Way stellar populations and evolution
  • 11h25-12h50. Rob Jeffries : Empirical methods, activity, gyrochronology, lithium.
  • 13h15. Lunch (Gulf-Stream)
  • 15h30-17h30. Fabrice Martins: Model atmospheres and determination of stellar parameters.
  • 17h30-18h00. Coffee break
  • 18h00-19h30. David Valls-Gabaud:  Ages from HR diagram inversion
  • 20h. Dinner (Gulf Stream)

Wednesday
  • 8h30- 10h. Yveline Lebreton/MJo Goupil. Stellar ages from "à la carte" modelling : impact of asteroseismology
  • 10h-10h20. Coffee break
  • 10h20-11h20. Santi Cassisi: HRD/CMD: From theory to observations and vice versa
  • 11h20-12h50. Rob Jeffries: Empirical methods: activity, gyrochronology, lithium
  • 13h - 20h. Free afternoon
  • 20h. Dinner (Gulf Stream)

Thursday
  • 8h30- 10h. Santi Cassisi: HRD/CMD: From theory to observations and vice versa
  • 10h- 11h. Yveline Lebreton/MJo Goupil. Stellar ages from "à la carte" modelling : impact of asteroseismology
  • 11h00-11h30. Coffee break
  • 11h30-12h30. Yveline Lebreton/MJo Goupil. Stellar ages from "à la carte" modelling : impact of asteroseismology
  • 13h15. Lunch (Gulf-Stream)
  • 15h- 16h. Misha Haywood: The Milky Way stellar populations and evolution.
  • 16h-17h30. Ted von Hippel : "White Dwarf Ages and Another Look at Inverting HR Diagrams"
  • 17h30-18h. Coffee break
  • 18h- 19h30. David Valls-Gabaud:  Ages from HR diagram inversion
  • 20h. School Dinner (Gulf Stream)

Friday
  • 9h30-11h.  Fabrice Martins: Star formation.
  • 11h-11h30. Coffee break
  • 11h30- 12h30. Misha Haywood: The Milky Way stellar populations and evolution.
  • 12h30- 12h45. Conclusions
  • 13h. Lunch (Gulf-Stream)

Au revoir.

Site et hébergement

L'école aura lieu à la station biologique de Roscoff. L'hébergement et la restauration se font à l'hôtel "Le Gulf Stream" du dimanche soir au vendredi après-midi.

Note that the lectures will start early on Monday morning, and will end
on Friday October 4 at lunch time.

All participants are requested to arrive at the Station Biologique in
Roscoff on Sunday September 29, between 4 and 8 pm (dinner will be
served at the restaurant Gulf Stream at 7:30pm).
Travel information can be found on
http://www.sb-roscoff.fr/coming-to-the-station-biologique-de-roscoff.html

The School cannot deal with the particulars of travel issues of each participant,
hence we strongly advise using the following tips:

1) Participants arriving by train. The most convenient trains are:

 Sunday September 29:
   Paris (11:08am) -> Morlaix (3:21pm) : TGV 8617
   Morlaix (3:30pm) -> Roscoff (3:56pm) : TER 55025

 Friday October 4:
   Roscoff (3:26pm) -> Morlaix (3:54pm): TER 55014
   Morlaix (4:06pm) -> Paris (8:11pm): TGV 8660

 The Station Biologique is within walking distance from the Roscoff train
station, see map on the site:

  http://www.sb-roscoff.fr/coming-to-the-station-biologique-de-roscoff.html

2) Participants flying to Brest International Airport. We plan to
 organise a bus or taxi shuttle from the airport to Roscoff (about 45 min
 drive) on Sunday 29/09 around 5:30 pm and back on Friday 04/10
 around 3pm. If you have not done so already, please let us know whether you are
 interested by this service.

Comités

 

Comité scientifique

  • Corinne Charbonnel (IRAP & Observatoire de Genève) 
  • Misha Haywood (GEPI, Observatoire de Paris) 
  • Yveline Lebreton (GEPI & UMR CNRS 8111, Observatoire de Paris)
  • Fabrice Martins (LUPM)
  • Céline Reylé (Observatoire de Besançon, Institut UTINAM) 
  • David Valls-Gabaud (LERMA ; Observatoire de Paris)

Comité d'organisation

  • Yveline Lebreton (GEPI & UMR CNRS 8111, Observatoire de Paris)
  • David Valls-Gabaud (LERMA ; Observatoire de Paris)
  • Corinne Charbonnel (IRAP & Observatoire de Genève)
  • Sabine Kimmel, (GEPI/UMR 8111 du CNRS, Observatoire de Paris)
  • Sylvestre Taburet (GEPI/UMR 8111 du CNRS, Observatoire de Paris)

 

Thématique

Les âges des Etoiles

Conséquences pour la physique stellaire, la dynamique et l’évolution des galaxies, l’exoplanétologie, et la cosmologie.

L'âge des étoiles est une donnée fondamentale en astrophysique. Des âges stellaires exacts et précis sont requis dans de nombreux champs de recherche : exoplanétologie, physique stellaire, dynamique et évolution galactiques, étude des galaxies et cosmologie. Par exemple, il faut connaître l'âge des étoiles des régions HII pour étudier la formation stellaire induite dans leur environnement. Par ailleurs, la caractérisation des populations stellaires des galaxies repose sur la connaissance des âges de leurs étoiles. Il est aussi essentiel de déterminer l'âge des plus vieilles étoiles de notre galaxie (étoiles du halo). Il indique quand la formation stellaire y a commencé et pose une limite inférieure à l'âge de l'Univers qui peut être comparée à l’âge cosmologique déduit des mesures du taux d’expansion (loi de Hubble). Enfin, les propriétés des planètes évoluent avec le temps et pour dévoiler la structure interne des exoplanètes, il est impératif de connaître leur âge, obtenu par la datation de leurs étoiles-hôtes. Les âges des étoiles ne peuvent être mesurés directement mais sont déduits ou estimés à partir de modèles théoriques ou de lois empiriques. Diverses méthodes sont appliquées selon que l’on s’intéresse à des étoiles simples ou en groupes, jeunes ou évoluées.

Depuis le Symposium IAU 258, “The Ages of Stars” (Baltimore, USA, 2008), des progrès considérables ont été accomplis sur les datations stellaires dans un contexte d'acquisition massive de données d’observation précises. Par exemple, les données photométriques de haute précision des satellites CoRoT et Kepler mènent à des progrès importants en matière de diagnostics astérosismiques des âges. Les derniers instruments mis en place sur les grands télescopes (par exemple UVES, HARPS ou AMBER à l'ESO) ou le grand relevé spectroscopique RAVE permettent une détermination sans précédent des paramètres globaux des étoiles et/ou de leurs planètes. Grâce à ces avancées couplées aux développements théoriques, les méthodes classiques d'estimation d'âge peuvent être raffinées et la précision améliorée. C’est le cas de la nucléochronologie ou des méthodes basées sur la relation entre l'activité chromosphérique et la rotation. De nouveaux diagnostics et moyens de datation sont proposés. L’analyse astérosismique s’est considérablement raffinée. Les fréquences des oscillations des étoiles permettent en théorie de “mesurer” la dimension du coeur stellaire mélangé -réserve de combustible pour la fusion nucléaire- et, via les modèles de structure interne stellaire, de déterminer leur âge. Cependant de nombreuses sources d'erreurs aléatoires ou systématiques entachent encore les déterminations d'âge et il est crucial de bien les identifier et d'évaluer leurs conséquences.

Les objectifs de l'école sont multiples. Il s’agira de présenter les divers champs de l'astrophysique qui requièrent une estimation des âges des étoiles. Le point sera fait sur les méthodes de datation et leur champ d'application en soulignant leurs limitations et les incertitudes. L’école rassemblera les spécialistes travaillant sur les différents aspects de la problématique, à la fois sur les plans théoriques et observationnels. Les objectifs sont d’accompagner les grands instruments de la discipline, en particulier l’exploitation des résultats des missions Gaia, CoRoT et Kepler qui produisent et produiront très prochainement un lot important de découvertes dans le domaine.

La tenue d’une école portant sur les âges des étoiles, à l’automne 2013, à quelques semaines du lancement de Gaia se fera donc dans un contexte particulièrement opportun.

Le sujet de l’école est clairement très interdisciplinaire, et concerne les communautés «stellaire pure» (PNPS), galactique (PNPS/PNCG/AS-Gaia), extragalactique (PNCG), et planétaire (PNP). L'école permettra à ces communautés, riches en doctorants et jeunes chercheurs, de mieux préciser  leurs compétences et leurs besoins.

La proposition, initiée et portée par le Conseil Scientifique du PNPS, est soutenue financièrement par la formation permanente du CNRS (DR5), le PNCG, l’AS-Gaia, le CNES et le GREAT/ESF (Gaia Research for European Astronomy Training/European Science Fondation). Elle a aussi obtenu le soutien scientifique du PNP.

Les cours seront publiés en anglais par EDP Sciences dans "European Astronomical Society Publications Series".

Sous-catégories